Institut Marcel Liebman

Socialistes, écologistes et gauche radicale, une alternative au néo-libéralisme ? Mardi 26 octobre 2021 à 18h15 – Conférence-débat avec Maria Arena (PS), Marc Botenga (PTB) et Philippe Lamberts (Ecolo), à partir du livre Le socialisme malade de la social-démocratie de Mateo Alaluf.

Ce mardi 26 octobre à 18h15, l’Institut Marcel Liebman et la revue Politique coorganisent, à partir du livre Le socialisme malade de la social-démocratie de Mateo Alaluf (Editions Syllepse et Page 2), un débat en présentiel sur le thème Socialistes, écologistes et gauche radicale, une alternative au néo-libéralisme ? Avec Maria Arena (PS), Marc Botenga (PTB) et Philippe Lamberts (Ecolo). La rencontre sera animée par Jean-Jacques Jespers (professeur à l’ULB, journaliste). Les dernières élections européennes ont confirmé un recul des partis

Lire la suite

[Visioconférence] Le socialisme malade de la social-démocratie. Rencontre avec Matéo Alaluf – 16 avril 2021,

Afin de respecter les mesures sanitaires, cette rencontre aura lieu en visioconférence. Elle sera diffusée sur Zoom via le lien suivant : https://zoom.us/j/94784898468Et via Facebook Live sur la page Facebook de l’UPJB.Pour rejoindre la conférence, il vous suffit de vous connecter sur Zoom et d’entrer votre adresse mail.Vous pouvez poser des questions via l’onglet « Q. et R. » de votre fenêtre Zoom.Les modérateur·trices tenteront de poser un maximum des questions du public à Mateo Alaluf et Francine Bolle. Le 16 avril,

Lire la suite

Publication : Mateo Alaluf, Le socialisme malade de la social-démocratie, éd. Syllepse et Page2, mars 2021.

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du nouveau livre de Mateo Alaluf, vice-président de notre Institut, « Le socialisme malade de la social-démocratie » L’ouvrage est coédité par les éditions Syllepse et Page2. « Au terme d’un siècle et demi d’existence qui a façonné l’Europe et marqué le monde, la ­social-démocratie a-t-elle encore un avenir ? Assistons-nous à la fin d’un cycle politique et social, ou au contraire, les restes de la social-démocratie sont-ils moins inutiles qu’il n’y paraît de

Lire la suite