Institut Marcel Liebman

Résurgences de l’antisémitisme : réalités, fictions, usages (Colloque international, ULB, 12 et 13 décembre 2018)

Ces dernières années, des événements dramatiques en France, en Belgique et aux États-Unis ont fait ressortir le caractère meurtrier que peut prendre la haine antisémite toujours présente dans les sociétés européennes. Au-delà de l’indispensable condamnation d’actes et de discours criminels, un débat fait rage autour de leurs interprétations, comme le montre encore la récente polémique en France autour de l’appel contre le « nouvel antisémitisme ».

En Grande-Bretagne, une polémique court depuis des mois : le principal parti de la gauche européenne, le Labour, serait profondément rongé par l’antisémitisme, son leader Jeremy Corbyn, serait lui-même un antisémite invétéré et sous son impulsion le parti est devenu une « organisation institutionnellement raciste ». Les défenseurs de Corbyn dénoncent eux un complot de l’establishment britannique et du gouvernement israélien. La « querelle de l’antisémitisme » est-elle en passe de devenir un enjeu politique majeur dans la vie politique européenne ?

En Belgique, l’octroi par l’ULB des insignes de docteur honoris causa au cinéaste britannique Ken Loach a également déchaîné les passions polémiques.

Nous avons éprouvé l’exigence de relancer et d’approfondir la réflexion sur l’antisémitisme en la menant sans œillères suivant trois axes distincts – les faits, les représentations, les stratégies – où cette notion se décline.

N’hésitez pas à diffuser l’information autour de vous (mail, facebook, twitter, etc.) !!

 

***

 

Mercredi 12 décembre  

(Salle Henri Janne, Institut de Sociologie, 15ème étage, 44 avenue Jeanne 1050 Ixelles)

1. Réalités contemporaines de l’antisémitisme

10h00-10h30 : Accueil des participants

Panel 1 (Présidence de séance : Francine Bolle, historienne, ULB)

10h30-11h00 : L’alt-right, l’antisémitisme et l’extrême droite française. Une mise au point – Stéphane François (docteur en science politique, GSRL – EPHE/CNRS)

11h00-11h30 : Antisémitisme à gauche – Michel Dreyfus (directeur de recherche CNRS au Centre d’Histoire sociale du XXème siècle, Université Paris I)

11h30-12h00 : Discussion avec la salle

12h00-13h30 : Pause déjeuner

Panel 2 (Présidence de séance : Henri Hurwitz, professeur émérite, ULB)

13h30-14h00 : L’antisémitisme dans le monde arabe – Gilbert Achcar (professeur à SOAS, Université de Londres)

14h00-14h30 : Facing up to antisemitism – real, denied and invented : a view from Britain – David Rosenberg (writer, educator and tour guide of London’s radical history. Author of Battle for the East End (2011) and Rebel Footprints (2015), National Committee member, Jewish Socialists’ Group)

14h30-15h00 : Discussion avec la salle

15h00-15h30 Pause-café

Table rondedébat animée par Aude Merlin (ULB) autour de l’affaire Ken Loach 

15h30-17h00 : avec Vincent Engel (professeur de littérature contemporaine à l’UCL, auteur et chroniqueur), Jean Vogel (président de l’Institut Marcel Liebman) et Nicolas Zomersztajn (rédacteur en chef de Regards, revue du Centre communautaire laïc juif).

Jeudi 13 décembre 

(Salle Dupréel, Institut de Sociologie, 2ème étage, 44 avenue Jeanne 1050 Ixelles

2. Fictions passées et contemporaines autour de l’antisémitisme

9h30-9h45 : Accueil des participants

Panel 3  (Présidence de séance : Aline Bingen, Centre Metices, ULB)

9h45-10h15 : Le conflit israélo-palestinien : antisémitisme ou antagonismes coloniaux et nationaux – Ivan Segré (philosophe et talmudiste, France-Israël)

10h15-10h45 : Répression et criminalisation de la solidarité avec la Palestine : la persécution du BDS en France – Julien Salingue (docteur en Science politique, Paris VIII)

10h45-11h00 : Pause-café

11h00-11h30 : Still fighting the Zionist Machia-villains : continuities of anti-Semitic defenses of good capitalism from bad – Marcel Stoetzler (Senior Lecturer in Sociology, Bangor University, Royaume-Uni)

11h30-12h15 : Discussion-débat avec la salle (exposés de la matinée)

12h15-13h15 : Pause déjeuner

 

III. Usages contemporains de la référence à l’antisémitisme

Panel 4 (Présidence de séance : France Blanmailland, avocate au Barreau de Bruxelles)

13h15-13h45 : Définir l’antisémitisme pour verrouiller la pensée ? – Jacques Aron (professeur honoraire, auteur de nombreux essais sur la condition juive dans l’Europe moderne)

13h45-14h15 : La définition de l’antisémitisme de l’IHRA : une menace pour la liberté d’expression ? – François Dubuisson (Centre de droit international, ULB)

14h15-14h45 : À quoi sert la dénonciation du « nouvel antisémitisme » ? – Esther Benbassa (sénatrice écologiste de Paris, directrice d’études à l’EPHE – Sorbonne)

14h45-15h : Pause-café

15h00-15h30 : Weaponising Antisemitism : The Campaign Against Corbynism – Jamie Stern-Weiner (doctorant, Université d’Oxford)

15h30-16h15 : Discussion avec la salle (exposés de l’après-midi)

Table ronde-débat animée par Mateo Alaluf (sociologue, ULB) sur « Les réalités contemporaines de l’antisémitisme en Belgique » : 16h30-18h00 : avec Patrick Charlier (co-directeur d’Unia), Mark Elchardus (sociologue, VUB), Andrea Rea (sociologue, ULB), Muriel Sacco (sociologue, ULB) et Simone Susskind (sociologue, sénatrice et députée bruxelloise).

 

Entrée libre

institut.liebman@ulb.ac.be – +32 2 650.33.86

                                                         

Avec le soutien du FNRS et de la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’Université libre de Bruxelles